Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mercredi matin, nous avons pris notre temps au petit déjeuner. Le temps de manger et de regarder un petit peu la télévision...

 

A la télé, justement, il y avait un type : Maître POIRIER, qui analysait des décisions de justice pour dire si oui ou non, la loi avait été juste et impartiale.

 

Il écoutait donc une mère, dont le fils s'était fait agressé dans le métro et dont le coupable avait été enfermé. Elle voulait savoir si d'après lui, la peine correspondait au préjudice subit. Bref, alors qu'il attestait du fait que la justice avait rendu le bon verdict, il a commencé à ouvrir un magazine et à le feuilleter sur le plateau de télévision.

J'ai regardé avec curiosité la scène, puis Maître POIRIER a montré la page de couverture à la caméra. Il y avait son portrait en grand sur la première page. Il a ensuite dit:

- Vous savez, mon ami est mort récemment et il y a un article qui parle de lui dans ce magazine. C'était un grand homme et l'article est très bien fait. Je vous encourage donc à l'acheter. Ce n'est pas parce que je suis dessus et que ce journal parle aussi de moi, mais c'est surtout pour mon ami qui a disparu. 3$ ce n'est pas cher donné.

LOL, je trouve ça un peu gros l'histoire de l'ami qui est mort pour que l'on achète le magazine. Info ou intox ? Je vous laisse deviner.

 

A part ça, à la télé Québécoise, nous avons pu constater que l'actualité était des plus plates.

 

Au journal télé, il n'y a pas réellement d'informations comme on en a en France. Vous savez, l'actualité qui vous angoisse et vous maintient la tête sous l'eau? Décisions d'augmenter les impôts, l'edf, tel ou tel fait divers qui mérite que l'on en parle, une agression à tel endroit, un meurtre,...Etc. L'actualité, qui fait de nous le peuple le plus pessimiste du monde...

 

Non, ici, on a l'impression d'être dans une bulle, il n'y a pas grand chose. Un peu comme si, le monde autour n'existait pas. En Europe, on parle de la crise. La crise qui est nôtre et on a parlé de la crise américaine aussi lorsqu'elle s'est produite. Ici, on ne parle pas de tout ça. On ne parle pas de la crise de la zone euro, de la monnaie Européenne qui risque de disparaître, des divers plans de rigueur qui ont été mis en place pour nous étouffer un peu plus.

 

Non, ici, on respire enfin. C'est une bouffée d'air frais. On est moins angoissé. Il n'y a pas tellement de faits divers. Et quand l'un deux fait la une des journaux, il n'aurait même pas atterrit dans la rubrique fait divers de notre journal télévisé français. Car il y a tellement de nouvelles plus inquiétantes dans nos journaux que ces faits là ne sont même plus cités tant ils sont devenus monnaie courante.

 

Enfin ...

 

Après le petit déjeuner, nous avons pris la direction des chutes de Montmorency. C'est seulement à une vingtaine de kilometres de Québec mais surement moins époustoufflant que Niagara Falls? Nous sommes arrivés en bas des chutes devant un poste de péage (5$ par voiture) et la, suprise c'etait desert, personne, comme si le park était fermé. Bon ok, début decembre c'est la saison morte mais nous ne nous sommes pas découragés pour autant et avons garé la voiture sauvagement sur le parking. Pas de difficulté à trouver de place pour le coups.

 

J'avais raison, c'est beaucoup moins impressionnant que Niagara  Falls c'est clair mais je redemande à voir en été, avec une eau moins boueuse en l'occurence !

 

Quebec 1261

 

Nous avons remarqué une petite passerelle qui passait au dessus des chutes et David s'est souvenu que dans le Guide du Routard, il etait fait mention de cette passerelle accesible au public. WHY NOT ? Apres le manoir de Montmorency, nous avons donc emprunté un chemin quelque peu désert et nous avons déconnés un peu. Il faisait froid, c'etait propice a la formation des stalagtites et Ylann et moi avons fait la pose.

 

Quebec 1264

 

Quebec 1271

 

En tout cas ce fut beaucoup plus sympas d'etre suspendu au dessus de ces chutes que de les contempler d'en bas. Nous avions l'impression de marcher sur l'eau. La traverséé etait bruyante, immaginez des tonnes de flottes se déversants et la passerelle était un peu glissante car recouverte de neige.

 

Quebec 1278

 

Dans l'après midi, nous avons fait les fameux centres commerciaux de la ville de Québec. Une succession de galeries qui se succèdent les unes aux autres. Certaines plus jeunes, plus chers ou plus animées, de quoi, patienter au chaud pendant l'hiver.

 

Dans un magasin de l'une des galeries commerçantes, Ylann a discuté avec une vendeuse. Il lui disait qu'il voulait immigrer au Québec dans quelques temps parce qu'il aimait bien ce pays. La vendeuse lui a alors répondu:

- C'est qu'on n'est pas si bêtes que ça alors !

Surpris par la réponse, il a alors répondu:

- Mais on a jamais dit que vous étiez bêtes, c'est vous qui pensez que tout les Français pensent que vous êtes bêtes...

 

C'est fou quand même ce complexe d'infériorité qu'ont certains Québécois.

 

Ils pensent sans cesse que l'on veut se moquer d'eux ou de leur culture. Mais, si ce n'est pour l'accent qui est, il faut le dire, déroutant et amusant, on ne pense pas que les Québécois soient bêtes.

 

En revanche, la réponse qu'à faite la vendeuse à Ylann, cette réponse là était bête.

 

En France, on parle surtout des québécois par rapport à leur accent mais pas par rapport à leur culture. Alors qu'en fin de compte, c'est quand on arrive au Québec, que l'on allume la télé, que l'on apprend de la bouche même de ceux qui se sentent critiqués, qu'ils sont des descendants de bagnards et de prostitués. Ils pensent donc, que tout les français savent ça et se moquent d'eux pour cette raison, alors que je ne le savais même pas avant de poser les pieds au Québec. Et c'est de la bouche d'un comique québécois que je l'ai appris quand il se moquait lui même des français. Non mais, il faut peut être arrêter cette paranoïa. Et quand on parle de l'accent, oui, il est amusant, oui c'est vrai on ne le comprend pas toujours, mais je pense que c'est plutôt notre langue à nous qui a dévié au fil du temps et que la langue française québécoise est plus proche du vrai français d'antan.

Quand au joual, une sorte de patois québécois, cela ressemble à ce discours incompréhensible qui court toujours dans nos campagnes françaises alors pas de quoi se sentir superieurs franchement.

 

Petit clin d'oeil quand même au magasin Joshua Perets (uniquement celui de Québec). Les vendeuses étaient toutes aussi jolies les unes que les autres. Ylann, m'a proposé un arrangement quelque peu surprenant. Il m'a proposé un salaire en échange du fait que lorsque j'immigrerai au Canada, je vienne travailler dans ce magasin et que je lui présente toutes mes collègues. Il perd pas le nord celui là.

 

Le soir, au alentours de 17h, nous avons repris notre route pour découvrir le vieux port et le Petit quartier Champlain. Nous avons eu en chemin une belle vue de la ville. Après quelques petites frayeurs sur le parking Vinci (en effet, David avait confondu la sortie du parking avec un trottoir assez haut, le bas de caisse a fait un bruit abominable en descendant sur la chaussée. Mais plus de peur que de mal.), nous nous sommes garés dans le vieux port et avons fait le marché de Noel.  

Quebec 1288

 

Nous avons fait le tour assez rapidement (des produits locaux, superbement alignés) et avons atteris dans le quartier Champlain avec son funiculaire. Les petites rues pavées sont emplies de magie.

 

Je n'ai qu'une hâte, ce serait de redécouvrir ce décor sous la neige. Ce doit être vraiment magnifique car tout est atypique. On dirait un peu une vieille ville de France. J'aime. Il parait aussi, que nous avons choisi la mauvaise periode pour venir et qu'en hiver, tout est plus vivant. Je demande à voir et à revenir...

 

Quebec 1302

 

Quebec 1244

 

Quebec 1301

 

Bref, une journée riche en émotions. Cela dit, pour une ville dans laquelle les gens étaient censés être plus sympas que d'ordinaire, je pense que je préfère Montréal pour son ouverture d'esprit. Cette ville est vraiment plus cool, les contacts que nous avons eu étaient chaleureux et les discussions plus porteuses.

 

Voilà, demain nous reprendrons justement la route pour Montréal.

Tag(s) : #Voyages

Partager cet article

Repost 0